Les relations avec ma banque en contestant mon crédit

Est-ce qu'une banque plus qu'une autre commet ces erreurs

Nous avons, à ce jour, analysé les crédits immobiliers de plus d'une cinquantaine de banques différentes. Sans distinction en termes de localisations, de dates, de montants prêtés ou d'établissements, elles sont toutes concernées.

Nous avons même trouvé des erreurs flagantes sur un crédit, pourtant émis en mars 2017, alors que le problème commence à être largement connu.

Par contre, pour ce qui concerne les deux irrégularités "360 jours" et "omission du taux de période", nous avons parfaitement identifié les banques fautives. Les exemples que nous avons repris sont d'ailleurs des copies conformes de leurs contrats. Il vous est ainsi plus simple de les repérer.

Ma banque peut-elle entraver la gestion de mon compte-courant

Lors de l'ouverture de votre compte, vous avez obligatoirement signé une convention de compte. Celle-ci précise les droits et les devoirs de chaque partie.

Chaque situation (incident de paiement, frais d'opposition, etc.) fait l'objet d'une tarification précise, qui ne peut nullement être subjective et laissée à la libre appréciation de votre chargé de compte, ou de son directeur.

En aucun cas la contestation de votre crédit ne peut entraîner le moindre frais supplémentaire, ou des manœuvres illégales. Cette action ne consiste en rien à un manquement à vos obligations contractuelles. Elle est la traduction légitime de la simple défense de vos droits.

Comment cela se passe-t-il avec mon chargé de compte

Lors d'une contestation, ni lui, ni le directeur d'agence, n'ont capacité à traiter le différend. Le plus fréquemment, ils vous demandent d'écrire au service clientèle. Qui, lui-même, aura tendance à vous envoyer une lettre-type de refus.

Puis, si vous insistez, enverra la demande au service juridique de la banque, dont nous savons désormais que sa mission est d'éluder et de noyer vos questions.

Ainsi, jamais ce type de problème n'est traité en agence. Votre relation continue donc normalement, à la différence que vous avez fait savoir que vous tenez à ce que vos droits soient respectés. Cela change beaucoup de choses.

Ma banque peut-elle résilier mon crédit

En rien !

Résilier un crédit, sur le plan juridique, s'appelle demander la déchéance du terme. Et pour qu'une banque puisse arriver à cette dernière extrémité, il n'existe que quelques cas très précis. Soit le non-règlement d'une assurance liée au crédit rendue obligatoire, soit le non règlement de vos échéances. Et même dans ces cas, un formalisme strict doit être respecté, qui prend de longs mois, voire des années.

Donc aucune crainte. Votre crédit reste en l'état et sur sa durée initiale. Même en cas de jugement favorable pour vous, la seule chose qui change sera le taux appliqué à vos intérêts, et vos seuls intérêts. Votre assurance décès invalidité, par exemple, reste inchangée.

Est-ce que je vais être fiché

Aucun risque là non plus !

Nous avons fait un article qui vous en dit plus, découvrez-le en cliquant ici.

Il faut déjà savoir qu'il n'existe aucun fichier commun entre les banques, autres que ceux liés aux incidents de remboursements des crédits. Même des banques regroupées sous une même enseigne, par un fonctionnement régionalisé, n'ont pas de fichier commun !

Donc encore une fois, si vous respectez vos obligations contractuelles envers votre banque, vous ne courrez aucun risque de vous retrouver "black-listé" par les autres banques.

N'oublions pas non plus que les banques se font une féroce concurrence pour capter une clientèle nouvelle. Leurs budgets publicitaires, à la télévision notamment, en sont les témoins. Le crédit immobilier est le produit idéal pour cela. Leurs marges sont plus qu'appréciables sur ce produit, contrairement à ce qu'elles affirment parfois. Et surtout, un crédit immobilier leur permet "d'équiper" leur clients de leurs produits annexes très rentables (assurance habitation, produits financiers, etc.)

Dois-je changer de banque

Vous n'en avez aucune obligation.

Si votre compte fonctionne normalement, toute entorse à leur engagement et à la convention de compte vous sert plutôt. Ce serait signer la reconnaissance de leur faute, et elles ne s'y risquent pas.

On nous pose parfois la question d'avoir besoin éventuellement, pour le futur, d'une autorisation de découvert ou autre "avantage" ? Pensez-vous vraiment qu'il s'agit d'une faveur que votre banque vous accorderait ? Regardez attentivement les taux pratiqués... Et surtout, consultez cet établissement, Prêt d'Union, qui est une plate-forme de crédits entre particuliers, qui pratique des taux largement plus avantageux que les banques, cliquez ici.

Au delà de cet aspect, n'oublions jamais qu'il existe plus de 380 banques en France, toutes veulent attirer de nouveaux clients. D'autant plus que le client ayant déjà obtenu un crédit immobilier est notoirement solvable, ayant prouvé sa capacité à honorer ses échéances.

Donc, c'est VOUS, et vous seul qui décidez de changer de banque. Pas elle.